Démarches

Au début, nous voulions partir à l’aventure, sans aucune planification, à travers le vaste monde. Après avoir parcouru quelques forums, novembre semblait un mois idéal pour cela : étant en période creuse, les hôtels sont censés être vides et les places dans les trains, accessibles.

Seulement, la réalité est un petit peu différente. Tout d’abord, les russes ne sont pas particulièrement réputés pour leur pratique des langues étrangères. Notre maîtrise de la langue anglaise (yes, oui spique inegliche ! ) ne semble nous être d’aucun secours là-bas. Par expérience, nous savons qu’avec un peu de temps, nous pouvons quand même nous faire comprendre, même si cela s’avère un peu épuisant.

Malheureusement, en Novembre, le temps sera assez précieux. Les températures moyennes semblent osciller entre -10° (brrr..)
et -20°. Bref, il suffit de s’imaginer arriver dans une ville inconnue vers 17h :

  • Ah, tiens ! Il fait nuit (et très froid)
  • Zut ! Il n’y a personne dehors à qui s’adresser
  • Les quelques indications que nous pouvons voir sont en cyrillique

Bref, après réflexion et consultation d’une personne ayant déjà pris le transsibérien, nous préférons passer par une agence de voyage. À ceci s’ajoute la difficulté d’obtenir les visas russes et bièlorusses qui seront grandement diminués si nous passons par une agence.

Top